JOSIANE PINSON

JOSIANE PINSON

20 h 30

23 mars 2018

au

24 mars 2018

UN ENOOORME COUP DE CŒUR POUR CE SPECTACLE !

« Elle » est toujours psy. Toujours très professionnelle…Mais au bord de la crise existentielle ! Et plus elle astique l’inconscient de ses patientes, plus le sien crie au secours ! (Attention : risque d’effet miroir)

Après PSYcause(s) joué plus de 500 fois, PSYcause(s) 2 nous invite avec humour, élégance et générosité à une nouvelle plongée dans les profondeurs de l’inconscient.

Le spectacle s’adresse :

A tous les mortels qui aimeraient bien ne pas l’être… / Aux femmes désireuses de si bien se reconnaître en ce miroir… Aux filles de… Aux mères de… Aux hommes qui aiment les femmes… ou qui souhaitent mieux comprendre la leur … Aux psys et autres professionnels de la santé mentale… Aux patients qui se sont assis ou allongés une fois ou dix ans chez un thérapeute... / Et bien sûr à tous les spectateurs qui ont aimé Psycause(s) !…

Durée : 1h20 ; Public à partir de 15 ans

C’EST PAS MOI QUI LE DIS

TTT TELERAMA SORTIR : « Dans la mise en scène au cordeau de Gil Galliot, Josiane Pinson avance telle une funambule sur le fil de l’émotion sans jamais tomber dans le pathos ou la caricature. (…) Subtile comédienne, et auteure, Josiane Pinson évite toujours le mot de trop, le geste de trop, faisant de PSYcause(s) 2 un seul en scène à son image : intelligent et classieux. »

FRANCE 3 : « Quatre-vingt minutes de spectacle hilarant et/ou émouvant, selon son ressenti, dont vous apprécierez la mise en scène millimétrée signée Gil Galliot. Une comédienne très juste dans les rôles multiples d’une femme, d’une mère, d’une fille et d’une psy qui nous gagne à sa cause. »

DE LA COUR AU JARDIN : « Un périlleux exercice totalement assumé et complètement réussi ! »

EUROPE 1 – le coup de coeur de Diane Shenouda (extrait) : « Excellent ! Cru, cruel et drôle. C’est une belle leçon de psychanalyse. D’ailleurs on se demande parfois si l’actrice n’est pas psy elle-même (…). Un seul en scène bourré d’émotion : c’est mille portraits de femmes, chacune avec leur folie…»

CHARLIE HEBDO : «Une partition polyphonique tout en finesse (…). PSYcause(s)2 n’est rien moins qu’une ode à la vie portant haut cette simple conviction que, pour la préserver, il faut continuer à tout bousculer et, avec passion, « niquer la mort » au plus pur sens sexuel du terme. »

et DECI-DELA : « Un véritable régal !… Une merveilleuse et divine comédienne… Du haut de gamme…C’est profond sans pathos, drôle sans facilités, intelligent sans être hermétique… Un passionnant moment de théâtre. »